Circulaire SNES-info CPE n°2 de novembre 2014

Envoyée le 6 novembre aux syndiqué(e)s et dans les établissements. Au sommaire de ce numéro, un point sur les relations parfois difficiles avec les chefs d’établissement autour de l’insidieux concept de "loyauté", une information sur les mutations inter-académiques ainsi que sur les rôles des commissions paritaires et des commissions techniques à l’occasion des élections professionnelles.
Bonne lecture !

Editorial
Grâce aux avancées sur le référentiel des compétences puis sur la fiche mission, nous avons l’opportunité d’enchaîner sur une actualisation de la circulaire de 1982 qui conforte l’identité professionnelle des CPE. Depuis des années le SNES-FSU se bat, aux côtés de la catégorie (et tout particulièrement dans notre académie), pour imposer la reconnaissance de notre métier (celui d’un membre des équipes pédagogiques et éducatives au rôle spécifique fondé sur le suivi individuel et collectif des élèves en liaison étroite avec les professeurs) contre tous ceux qui ont voulu le dénaturer en en faisant un manager, chef de projet vie scolaire proche de l’équipe de direction et éloigné du suivi direct des élèves et des équipes pédagogiques. Cette logique de dénaturation était encore celle qui prévalait dans les premiers projets de référentiel de compétences des CPE présentés il y a deux ans par le ministère. L’action du SNES-FSU, fort de tout son poids de syndicat majoritaire du second degré et de la catégorie, et l’intervention déterminée et argumentée de ses représentants dans les négociations avec le ministère ont d’abord permis, en 2013, d’obtenir la réécriture complète du projet et d’aboutir à un référentiel devenu un point d’appui pour la reconnaissance du métier. Puis, poursuivies tout au long du premier semestre 2014 dans le cadre du « chantier métier » pour faire gommer les dérives managériales de la « fiche mission » des CPE et y faire affirmer leur identité professionnelle, la centralité du suivi individuel et collectif des élèves, elle ont permis d’obtenir une évolution significative de la fiche. Au final le positionnement du CPE, comme personnel éducatif concepteur de son activité, y est affirmé ainsi que le travail de suivi individuel et collectif des élèves avec les équipes pédagogiques (au sein des équipes pédagogiques, comme le SNES-FSU académique y insiste depuis des années !). La voie est ainsi ouverte pour que l’actualisation de la circulaire de 82, prévue à partir de cette fiche, puisse être l’occasion de la reconnaissance du métier. Le SNES-FSU poursuivra, avec toujours la même détermination et la même transparence, son action pour, lors des discussions qui, malgré le changement de ministre, devraient s’ouvrir sous peu, y faire concrétiser et amplifier les avancées obtenues et déboucher sur un texte qui affirme solidement notre identité professionnelle. Pour cela la mobilisation de tous est nécessaire, y compris par un vote massif aux prochaines élections professionnelles. Des points restent en suspens, notamment concernant le temps de travail. Le SNES-FSU demande que l’horaire de travail hebdomadaire de 35 heures toutes tâches confondues soit rappelé et que le texte précise les modalités de compensation des dépassements exceptionnels (l’arbitrage sur ce point n’était pas rendu à l’issue du dernier groupe du 19 juin). Le SNES-FSU demande également la suppression pure et simple de la semaine de petites vacances en compensation de la surcharge de travail existante.
Paula ALVES-JEGAT, Jean-Michel GOU ?ZOU, Sandra KERREST

titre documents joints

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mail  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61