A l’occasion de l’ouverture de la nouvelle CAPA CPE

Déclaration CPE SNES-SNUEP, CAPA du 12/12/11

DECLARATION SNES/SNUEP ?FSU
CAPA du 12 décembre 2011
Nous ouvrons et installons cette commission paritaire des CPE de l’Académie de Créteil dans un contexte général bien particulier.
Nous tenons à exprimer solennellement notre désaccord sur le modus operandi des élections professionnelles qui viennent de se dérouler. En effet, sous couvert de modernisation et d ?économies, le ministère a imposé un vote électronique pour les seuls fonctionnaires de l ??ducation Nationale. Le choix de la période, la dématérialisation
du vote et le décrochage du lieu de travail ont représenté un frein réel et prévisible à l ?expression des agents. En 2008, lors de ces mêmes élections, le taux de participation des CPE de l’académie de Créteil, était de l ?ordre de 54 % ; en 2011, il est tombé à moins de 35.21 %, soit une baisse de 19 %. Cette baisse ne saurait être tendancielle
De plus, des milliers de collègues ont été privés de vote, dans des proportions scandaleuses pour certaines catégories comme les Assistants d ??ducation.
Pour autant, les personnels de l ?Académie de Créteil ont confirmé le SNES/SNUEP-FSU comme le syndicat majoritaire pour les CPE comme pour les autres corps ; avec près de 53.59%, notre représentativité est
réaffirmée. Les collègues ont donc exprimé leur attachement au paritarisme, à un syndicalisme de métier, de revendication et d ?action et, plus spécifiquement pour notre corps, à une identité professionnelle des CPE fondée sur le renforcement du rôle éducatif, au service des élèves, en lien avec les autres personnels.
Pour en revenir à l ?ordre du jour, nous tenons à rappeler que la notation est un acte statutaire. Bien qu ?imparfait, elle a le mérite de s ?appuyer sur des règles explicites définies par le Recteur dans chaque
académie, selon une grille nationale indiquant une fourchette de note pour chaque échelon, ainsi que la possibilité de recours par la contestation de notation. C ?est à partir de cette note et de l ?ancienneté dans l ?échelon et dans le grade qu ?est déterminé l ?avancement. Les projets actuels de décret et d ?arrêté relatifs aux
conditions générales de l ?appréciation de la valeur professionnelle des personnels ne visent qu ?à casser ce système et ses garanties. Ils lui substituent une évaluation dont l ?objectif est clairement de transformer
radicalement le métier et le rôle de ces personnels de catégorie A que sont les CPE, concepteurs de leur métier et non exécutants.
En effet, le projet du ministère prévoit de substituer l’entretien professionnel à la note chiffrée et à l’appréciation générale sur la manière de servir. C ?est un autre rapport au chef d’établissement qui est ainsi imposé, qui s ?apparente à une contractualisation. C’est une mise au pas des personnels qui s’organise à l’échelon local. La volonté d’instituer cette évaluation de la performance s’accompagne de la dégradation des conditions de travail des élèves et des personnels, de la baisse des moyens de la vie scolaire et de réformes contestées.
Le chef d ?établissement qui est chargé de la mise en oeuvre de la politique éducative au sein de l ?E.P.L.E. ne devrait pas être juge et partie !
Une inspection spécifique issue du corps des CPE est aujourd’hui plus que jamais nécessaire pour redonner au métier son sens et son identité.
Porte ouverte à l ?arbitraire, casse de la solidarité professionnelle, voici une définition de la loyauté qui ne peut être que contre-productive pour les élèves, les personnels et le système éducatif.
C ?est collectivement, avec le SNES/SNUEP-FSU, que nous porterons le refus de ce management dont la conséquence est de nous mettre sous pression permanente et d ?instituer dans le service public des logiques qui ont prouvé leur inefficacité dans le privé.
Par ailleurs, nous ne pouvons passer sous silence la dévalorisation salariale constante de nos professions depuis de nombreuses années. A ce titre, le pacte de carrière n ?est qu ?un leurre et ne répond pas aux attentes de la majorité des personnels. Le SNES/SNUEP-FSU demande la reconstruction des carrières avec intégration des indices de la hors-classe en une carrière en onze échelons parcourue au rythme le plus favorable pour tous.
Le budget 2012, en poursuivant les suppressions de postes(moins50 postes depuis 2008 dans notre académie), en réduisant le programme vie de l ?élève, les bourses et les fonds sociaux, montre une nouvelle fois que l ??ducation n ?est pas la priorité de ce gouvernement. Le mouvement du 27 septembre a été une réponse à ces attaques tous
azimuts et sans conteste, il s’est avéré être un succès. L ?action du 15 décembre sera forte afin d ?exprimer notre refus de ces nouvelles modalités d’évaluation.
C’est notre attachement au paritarisme, et en aucun cas la volonté de contrarier l’administration qui fait que nous réclamons les conditions nécessaires pour assurer ce pour quoi nous sommes élus.
Pour débuter cette mandature, malgré des améliorations constatées, nous souhaitons attirer votre attention sur quelque difficultés qui subsistent liées à l ?organisation des CAPA du corps des CPE., tel que l’absence d’ un calendrier prévisionnel sur l ?année scolaire.
Doit aussi être prise en compte, la spécificité de notre Académie : la somme de travail est sans commune mesure avec les autres académies : il faut que le temps de préparation soit en adéquation avec le temps nécessaire pour le faire, notamment pour les opérations de barême et le mouvement intra.
Nous vous ferons également des propositions concernant le règlement intérieur.
Nous regrettons que les représentants des chefs d’établissement et inspecteurs nommés par l’Administration ne soient pas présents à la mise en place de cette nouvelle CAPA des Conseillers Principaux D’Education

Déclaration jointe au procès verbal de CAPA

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mail  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61