Lycée Balzac Mitry-Mory Rassemblement et manifestation samedi 25 mars

Depuis janvier les enseignants et la communauté scolaire se mobilisent massivement pour réagir au manque de moyens accordé par le rectorat pour la prochaine rentrée.. Le lycée Balzac cumule les handicaps. Récemment rénové la conseil régional et le rectorat ont nettement sous dimensionné sa capacité. : prévu pour 1200 élèves , il va atteindre 1600 élèves à la prochaine rentrée. De plus la dotation moyenne en heures d’enseignement par élève est une des plus faibles parmi les lycées du département.

Parents d’élèves et enseignants organisent un rassemblement
Mercredi 25 mars à 12h devant le lycée sous forme de pique nique
à 13h manifestation vers la place de la République de Mitry.
Action soutenue par la mairie de Mitry

Le 12 janvier le conseil d’administration du lycée a rejeté la répartition des moyens proposée par le proviseur, jugeant la dotation allouée par le rectorat insuffisante pour la prochaine rentrée : vote contre des parents, des enseignants et des élèves.
Le 7 mars les personnels se sont massivement mis en grève : plus de 80% chez les enseignants, 100% à la vie scolaire (Conseillers principaux d’éducation et surveillants)
Le 16 mars, jour du comité technique académique où siégeait les représentants du personnel sur les créations :suppressions de postes dans l’académie, à l’appel du SNES Créteil, plus du tiers des enseignants du lycées étaient en grève : rassemblement devant le rectorat et blocage filtrant du lycée par les élèves.

Les revendications des personnels et des parents :

- augmentation d’une centaine d’heures de la dotation d’enseignement sur une semaine pour permettre plus de dédoublements de classe et assurer la réussite de TOUS les élèves qui doivent pouvoir obtenir la BAC en maintenant un fort taux de réussite et en garantissant une offre de formation diversifiée. Le rectorat doit accorder une dotation qui correspond au fort pourcentage d’élèves socialement défavorisé qui fréquentent le lycée.
- depuis la quasi suppression des redoublements en seconde, la situation est particulièrement critique en STMG où le nombre de classes de première est passé de 3 à 5. La proportion d’élèves en difficulté y est devenue très importante, ce qui nécessite des moyens d’enseignement pour permettre des dédoublements des classes à 35 dans toutes les disciplines.
- des moyens pour maintenir la qualité et les heures d’enseignement dans les classes de DNL allemand et Italien, pour maintenir les LV3 italien et espagnol, plus généralement des dédoublements en langue afin de favoriser la pratique de l’oral.
- 4 postes supplémentaires de surveillants pour faire face à la surcharge du nombre d’élèves (1600 à la place de 1200)
- 3 postes de personnel région pour l’entretien et la cantine
- 1 poste d’assistante sociale à temps complet

Le 21 mars une délégation comprenant enseignants parents et représentant de la mairie a été reçue au rectorat qui s’est engagé à donner une réponse à ces revendications avant les vacances de printemps.

Le conseil régional qui a trop tardé à réagir doit prévoir les capacités d’accueil suffisantes pour les lycéens du secteur de Mitry, Villeparisis, Claye Souilly. La démographie scolaire va continuer à augmenter, la construction d’un nouveau lycée est urgente sur ce secteur. En attendant sa réalisation qui va prendre 7 ou 8 ans, le conseil régional doit prévoir des bâtiments provisoires pour faire face à l’augmentation du nombre de lycéens et pour désengorger le lycée Honoré de Balzac qui est surchargé. Les élèves du nord Seine et Marne ont le droit à la même réussite et à la même qualité de service public que ceux du centre de Paris.

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mail  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61