Régionalisation des CIO : les co-psy, directrices/teurs et personnels administratifs d’Ile de France sont dans l’action le 7 décembre à Paris !

Dans le cadre de la semaine nationale d’action, les conseillers d’orientation-psychologues, directeurs et personnels administratifs des CIO d’Ile de France appellent à une journée d’action, le vendredi 7 décembre à Paris, pour dire leur refus de la régionalisation des CIO et de leurs missions. Ils exigent l ?abandon de ces propositions, le maintien du réseau des CIO au sein de l ?Education nationale, du statut de fonctionnaire de l ?Education nationale pour les conseillers d ?orientation-psychologues et les DCIO, le respect des missions et des conditions d ?exercice identiques sur tout le territoire, au service des jeunes, des parents et des équipes d ?établissements.

  • 9 h 30 : Assemblée Générale au CEDIAS (5, rue Las Cases 75007 Paris)
  • 11 h 30 : rassemblement devant le Ministe ?re de l’Education nationale, où une audience a été demandée.
  • 13 h 30 : Manifestation de Sèvres-Babylone au Conseil re ?gional d’Ile de France (métro Saint Franc ?ois-Xavier)
  • 14h30 : second rassemblement devant le conseil régional, avec point presse et audience, demande ?e au Pre ?sident de Re ?gion.

Un préavis de grève est déposé pour les personnels de CIO dans les 3 académies de Paris, Créteil et Versailles.

La loi d’orientation, tout comme l’acte III de la décentralisation, prévoient la régionalisation de l’orientation, y compris celle de l’actuel Service Public d’Orientation de l’Education nationale. Plus précisément, il s’agit de transférer la gestion et les missions des CIO aux Régions, et mettre les co-psy sous une double tutelle (le matin co-psy en collège ou lycée et l’après-midi conseiller-métiers dans un guichet unique de la Région ?).

Il n ?y aurait donc plus de réseau national unifié de CIO, mais vingt-six services publics territorialisés de l ?orientation dans lesquels les ex-CIO devront se fondre, avec des missions différentes selon les régions, en rapport nécessairement avec les prérogatives de ces dernières, notamment celles de la politique économique et de l ?emploi.
Concrètement c ?est la disparition d ?un service public de l ?Education nationale que les élèves et leurs parents ainsi que les étudiants connaissent bien : c ?est près de 63 000 entretiens qui sont réalisés auprès de ces publics majoritairement chaque année en CIO (chiffres BILAC 2010). C’est aussi un lieu qui a une fonction institutionnelle importante (observatoire du district, formation des enseignants, animation et information en direction des équipes d ?établissement, accueil des élèves nouvellement arrivés en France, travail en partenariat avec toutes les structures s ?occupant d ?adolescents, plateforme décrochage, ??).

Cela signifierait nécessairement une présence moindre des co-psy dans les établissements. Ce sont les élèves, notamment les plus fragiles, qui en feraient les frais. Et ce sont des missions qui reviendraient aux enseignants, voire seraient externalisées ??

Mais les actions ne se limitent pas à cette seule semaine. Les personnels rencontrent les enseignants, les parents d ?élèves, les élus pour expliquer la situation et font signer la pétition intersyndicale (SNES, CGT, SUD, FO)

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mail  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61