Réunion des CA des collèges et des lycées avant la mi février

Le SNES FSU Créteil appelle à l ?application de la réglementatation

La FSU et SUD, c ?est à dire la majorité des représentants des personnels, ont claqué la porte du Comité Technique Académique du 13 janvier car le recteur refuse de mettre au vote les points de l ?ordre du jour dont les suppressions de postes. Maintenant le rectorat encourage les chefs d ?établissement à ne pas réunir de conseil d ?administration dans les collèges et les lycées avant la mi février. Ces man ?uvres ont pour but d ?organiser les ponctions de postes dans le dos des personnels et de leurs représentants élus. Refusons ces dénis de démocratie

Dans un contexte ou rectorat et inspections académiques relaient les suppressions massives de postes, ignorent les principes paritaires et organisent l’opacité des décisions il est important de rappeler que les conseils d’administration de nos établissements ont des prérogatives qui sont clairement définis par les textes réglementaires.

L’article R. 421-2 du code de l’éducation rappelle que les CA ont une autonomie portant sur « L’emploi des dotations en heures d’enseignement (...) mises à la disposition de l’établissement dans le respect des obligations résultant des horaires réglementaires »

Ce même code précise dans l’article R. 421-9 que le chef d’établissement « Soumet au conseil d’administration les mesures à prendre dans les domaines définis à l’article R.421-2 (??) et exécute les décisions adoptées par le conseil. Dans l’hypothèse où la proposition relative à l’emploi des dotations en heures est rejetée par le conseil d’administration, la commission permanente procède à une nouvelle instruction avant qu’une nouvelle proposition soit soumise au vote du conseil d’administration. Le second vote du conseil doit intervenir dans un délai de dix jours suivant son premier vote. En cas de rejet de cette seconde proposition, le chef d’établissement en qualité de représentant de l ??tat arrête l’emploi des dotations en heures ; »

Cela signifie qu’un chef d’établissement ne peut pas faire remonter à son administration un tableau de répartition des moyens entre les disciplines (TRMD) qui n’a pas été soumis au CA. Ce n’est qu’en cas de deux rejets successifs du TRMD lors de deux CA différents que le chef d ?établissement fait alors remonter sa propre répartition.

Le Conseil d ??tat dans un arrêt du 23 mars 201 rappelle que le texte réglementaire « n’a eu ni pour objet, ni pour effet de priver le conseil d’administration de son droit d’amendement des propositions initiales ... »

Les remontées des TRMD devant se faire à la mi-février 2012, les chefs d’établissements qui ne font pas statuer leur conseil d’administration ne respectent ni les textes réglementaires, ni les décisions du Conseil d ??tat, ni les élus au CA. Dans un ?tat de droit cela pose un problème démocratique majeur. L’autonomie des établissements ne signifie pas l’autonomie du chef d’établissement n’en déplaise à ces derniers, aux recteurs ou au ministre.De plus ce sont les suppressions de nos postes dans chaque établissement qui en dépendent.

Le SNES Créteil appelle donc les collègues et les élus au CA à exiger un vote du TRMD au conseil d’administration avant la mi-février. Réglementairement ce CA doit être précédé d ?une commission permanente

Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mail  
plan | nous contacter | permanences téléphoniques | légal | (x)html validcreation site internet Paris: AL, graphiste developpeur freelance
SNES Créteil - 3 rue de Gouyon du Verger - 94112 Arcueil cedex - tel : 01.41.24.80.54 / fax : 01.41.24.80.61