21/10/2016accueil > le métier > lycée

SOS !! Vétusté du parc informatique et des réseaux, on est loin des lycées 100% numériques affichés par la région ou le rectorat !

Grand écart entre les préconisations pédagogiques et les possibilités d’utilisation de l’outil informatique dans les lycées. Un grand nombre de correspondants SNES nous alertent sur les dysfonctionnements des connections internet, du réseau en général, voire des machines elles-mêmes.

Profitez du CA budget pour alerter ! (cf proposition de motion)

SNES Créteil

1- Ce qui dépend de l ?Etat (Education nationale, rectorat) :
 ?? La gestion des applications administratives regroupée sous le portail ARENA (courriel professionnel, gestion des personnels, des frais, des payes, des examens, du livret personnel de l ?élève, d ?AFFELNET etc
 ?? Rémunération des personnels Education Nationale chargés le la question informatique à la DSI (Direction des Système d ?Information) du rectorat sollicités par des « tickets CECOIA »
 ?? Rémunération des référents numériques dans les lycées, par décharge, IMP ou HSA
 ?? L ?installation et la maintenance des logiciels applicatifs (administratifs et pédagogiques) dépendent des personnels Education Nationale
 ?? Lorsque les incidents concernent des serveurs administratifs, cela est à la charge du rectorat (Amon, Scribe, Horus, ...).

Missions informatiques décrites dans la circulaire d ?application du décret n° 2015-475 du 27 avril 2015 sur les IMP
[..] Elles peuvent comporter les trois types d’activités suivantes :
1- Conseiller les personnels de direction dans le pilotage de l’établissement et accompagner les enseignants dans la prise en compte du numérique au quotidien dans les classes. [??]
2- Assurer la disponibilité technique des équipements en lien avec les collectivités territoriales chargées de l’équipement et de la maintenance [??]
3- Administrer les services en ligne par délégation du chef d’établissement. [??]
(Taux annuel de 1 250 ?? à 3 750 ?? en fonction de la charge effective de travail et du niveau d’expertise requis.)

2- Ce qui dépend de la région :
 ?? L ?ENT (environnement numérique de travail), ex lilie, il va être renommé monlycée.net
 ?? Une enveloppe budgétaire annuelle par lycée, prévue pour bâtir son PPE (plan prévisionnel d ?équipement en TICE). Les commandes doivent être faites sur un catalogue imposé par la région
 ?? Des responsables territoriaux numériques (RTN), il y en a 10 pour toute l ?Ile de France : rôle de diagnostic, conseil, étude de besoins, prise en charge des commandes et des travaux
 ?? Un support région CESAME (Centre d ?Expertise, de Support et d ?Accompagnement de la Maintenance des Equipements) : il sert d ?intermédiaire entre le référent informatique du lycée désigné par le chef d ?établissement et l ?entreprise SCC, le RTN en charge du lycée. (Le référent informatique signale les dysfonctionnements par un "ticket CESAME". Ce "ticket" permet de suivre en ligne, au fur et à mesure la prise en compte de la demande, jusqu ?à sa résolution.)
 ?? La maintenance des équipements (PC, vidéoprojecteurs, installation des serveurs pédagogiques windows) par l ?entreprise SCC retenue dans le cadre d ?un marché public par la région, elle dispose de personnels, et d ?un stock central permettant des remplacements rapide d ?équipements. Les intervenants OPTIC de la Région disparaissent.

  • Intervention d ?urgence (délai entre 1 et 5 jours)
  • Intervention régulière (calculé sur la base de 0.25 jour par quinzaine et par tranche de 100PC)

Documentation région iciet .

3- Ce qui dépend d ?une entreprise extérieure par une utilisation du budget propre de l ?établissement (aux dépends des autres dépenses).
Des achats peuvent être faits à l ?initiative de l ?établissement sur son propre budget (matériel informatique, contrat de maintenance), c’est notamment le cas de tous les postes informatiques des services de l ?administration. La région n ?en assurera pas le suivi, mais demande des informations de paramétrage qui pourraient être utile lors d ?intervention sur ses installations.

Nos conseils

  • Connaitre le nom des référents informatiques de l ?établissement et leurs missions, intervenir pour demander plus de moyens pour ces missions (décharge plutôt qu ?IMP ou HSA)
  • Connaitre le nom du correspondant CESAME de l ?établissement (qui sert d ?intermédiaire avec l ?entreprise SCC)
  • Demander clairement dans quel cas intervient l ?entreprise SCC et dans quel cas interviennent les personnels ATTE, le référent numérique (il est hors de question de dépendre de l ?intervention anecdotique de cette entreprise pour un changement d ?ampoule de vidéoprojecteur ou de cartouche d’imprimante)
  •  
  • Demander le nombre de demi-journées par an octroyées à l ?établissement par SCC, (faire préciser la durée horaire d’une journée ?)
  • Demander les dates des interventions périodiques de l ?entreprise SCC
  • Obtenir que ce correspondant fasse un ticket « CESAME » par mel par incident (quel qu ?en soit la gravité ou la nature, comme le prévoit la brochure de la région), afin que l ?ampleur de la tâche apparaisse clairement à la région qui sous estime totalement les besoins, et demander d ?avoir copie de tous les tickets envoyés
  • Faire un suivi de cette maintenance (Pour cela, nous vous proposons en PJ de cet article, un modèle de lettre à destination de vos collègues). Les signalements stockés dans un classeur permettront d’avoir des arguments précis si il s’avérait nécessaire de dénoncer ce nouveau mode de fonctionnement)
  •  
  • Comptabiliser toutes les dépenses de l ?établissement faites sur fond propre pour les équipements informatiques (question diverse en CA)
  • Faire une motion en CA ( proposition en document joint)
Imprimer l'articleImprimer télécharger l'article en pdfPDF FLux RSSRSS Envoyer l'article par mail